Ravageurs au jardin : le pouvoir des auxiliaires

Problème de nuisibles
Problème de nuisibles à Paris : faire appel aux services d’un spécialiste pour s’en débarrasser
novembre 12, 2019
punaises de lit
Comment reconnaître les punaises de lit ?
juillet 22, 2020
Ravageurs au jardin

Pour entretenir son jardin, et lutter contre les ravageurs, bien souvent, il n’est pas nécessaire d’utiliser des insecticides et autres biocides néfastes pour la nature et la santé humaine.


Les organismes auxiliaires, c’estàdire utiles au jardin, sont d’une grande efficacité en matière de lutte biologique.

Dans la catégorie des auxiliaires prédateurs, les coccinelles sont capables (selon leur espèce) de s’attaquer de manière redoutable à de nombreuses espèces de pucerons, tel le puceron jaune du laurier rose (pour la coccinelle à 11 points), mais également aux cochenilles pulvinaires (telle la coccinelle à virgules).

Les chrysopes, également appelées « demoiselles aux yeux d’or », s’attaquent quant à elles aux cochenilles farineuses, mais également aux thrips, aux tigres du platane, aux araignées rouges et autres acariens, à l’instar des Macrolophus pygmaeus, de petites punaises prédatrices.


Les auxiliaires parasitoïdes, tels que les trichogrammes, ne dévorent pas directement le ravageur. Ces petites guêpes s’attaquent aux œufs de nombreuses espèces (telle la pyrale du buis ou encore les mites de la maison), en allant pondre dans la progéniture du nuisible pour s’y développer.


Il existe également des auxiliaires efficaces en lutte biologique qui ne sont pas des insectes. Citons par exemple la mésange, qui consomme les chenilles processionnaires, ou encore les nématodes, petits vers de 0.5 à 3mm qui s’attaquent, selon l’espèce, aux mouches du terreau, papillons du palmier, capnodes, thrips, vers blancs, vers gris, otiorhynques, vers des fruits…

Pour en savoir plus sur les auxiliaires, ainsi que sur tous les moyens de lutte biologique, rendez-vous sur le site d’INSECTÖSPHERE.